5 conseils pour planifier votre budget traduction

Traduction

young-man-thinking-research-planning

Préparez-vous votre budget traduction pour l'année prochaine ? Vous avez peut-être déjà dépassé le temps imparti pour l'établissement de ce budget, mais vous devez peut-être encore le peaufiner, ou bien décider comment répartir les dépenses par tâche. Peut-être que l'établissement de votre budget n'est pas prévu avant le printemps, mais que vous devez commencer à y réfléchir dès maintenant. Ou peut-être venez-vous seulement d'être chargé de gérer un budget traduction et ne savez-vous pas par où commencer. Si vous vous trouvez dans l'une de ces situations, c'est le bon moment pour commencer à réfléchir de manière stratégique à l'orientation de votre budget. 

Comment devez-vous planifier votre budget traduction  ?

Bien entendu, chaque entreprise est un cas unique et il n'existe pas de solution universelle, mais nous vous recommandons de tenir compte des conseils suivants, lorsque vous planifiez votre budget de traduction : 

 

1. Évaluez la qualité de votre contenu multilingue, au cours de l'année écoulée

Si vous n'êtes pas certain des bonnes performances de votre contenu multilingue, voici quelques questions à vous poser :  

  • Avez-vous reçu des retours positifs/négatifs sur vos traductions ?  
  • Avez-vous livré à temps la documentation relative à vos produits ?  
  • Avez-vous reçu davantage de visites utilisant la localisation appropriée de votre site web ?  
  • Savez-vous combien de réclamations de commerciaux, d'entreprises de votre secteur et de vos clients peuvent être directement attribuées à des problèmes de contenu multilingue ?  
  • Vos ventes à l'international ont-elles augmenté ? (Quelqu'un a-t-il mesuré le retour sur investissement de votre contenu traduit sur les ventes ?)  

Si vous n'avez pas de réponses précises à ces questions, il vous faudra peut-être approfondir votre enquête, afin de clarifier la situation. Il est vivement conseillé de publier des enquêtes en ligne ou de demander à différents acteurs de votre entreprise de vous aider à comprendre dans quelle mesure vos efforts les ont aidés ou non.

 

2. Vérifiez combien vous avez dépensé l'année dernière  

Si vous n'avez pas accès à ces informations parce que votre entreprise ne dispose pas d'un système de gestion centralisée des traductions, demandez à votre ou à vos fournisseurs spécialisés dans ce domaine de vous envoyer un rapport. Ne soyez pas gêné de le demander - beaucoup de grandes entreprises ne savent pas vraiment combien elles dépensent en traductions ! Pour vous faciliter la tâche, demandez à vos fournisseurs de vous fournir un ensemble d'informations standard afin que vous puissiez facilement rassembler et analyser les données.  

Par exemple :  

  • Nombre de projets de traduction  
  • Coût des projets de traduction  
  • Combinaisons de langues  
  • Délais de livraison  
  • Nombre de mots  
  • Exploitation des mémoires de traduction et économies associées  

 

3. Prévoyez si votre entreprise va lancer de nouveaux produits ou services qui nécessiteront une traduction

Encore une fois, si vous l'ignorez, vous pouvez prendre les devants en demandant à toutes les parties prenantes de l'entreprise de fournir des projections de chaque projet ou lancement qu'elles ont dans les tuyaux pour l'année à venir. Une étude pourrait être un moyen idéal de le savoir.  

 

4. Pensez aux points sur lesquels vous pouvez réaliser des économies  

Peut-être n'avez-vous pas vraiment besoin de tout traduire, dans toutes les langues. Aussi, pourquoi ne pas entamer une discussion ouverte avec votre fournisseur, pour voir s'il peut vous proposer quelques économies ? Vous n'avez pas forcément besoin de lui demander des tarifs plus bas au mot, mais il existe peut-être des moyens plus créatifs d'optimiser vos coûts de traduction, tels que des remises sur volume, des processus rationalisés ou des outils innovants . Vous pourriez être agréablement surpris par ce qu'il va vous proposer ! Savoir qu'un fournisseur peut vous offrir une réduction de 5 % rien qu'en utilisant un outil différent peut se révéler très utile !  Cela vous permettra également de marquer des points supplémentaires au sein même de votre entreprise ! 

 

5. Essayez de voir "au-delà de la traduction

Si vous avez reçu des réclamations concernant la terminologie utilisée dans vos traductions l'année dernière, pourquoi ne pas envisager la création d'un glossaire à l'attention des traducteurs  ? Cela peut vous obliger à investir un peu plus, durant les phases initiales, mais une fois que vous aurez inscrit ces dépenses dans votre budget, vous ne pourrez plus vous en passer. Si ce travail est fait correctement, vous vous demanderez comment vous avez pu survivre sans cela ! 

Ce ne sont là que quelques idées pour vous aider à planifier votre budget de traduction. Bien sûr, chacun des points ci-dessus mérite d'être pris en considération, mais il est essentiel que votre planification budgétaire reste simple et ciblée. Voici un bref rappel des concepts les plus importants :  

  • Mesurer et analyser les dépenses de l'année écoulée.  
  • Connaître vos besoins en traduction pour l'année à venir  
  • Viser à atteindre les objectifs de l'entreprise en les liant directement à la création de contenu multilingue 

Nous vous encourageons à partager, si ce n'est déjà fait, votre approche du budget traduction avec votre direction générale. En fin de compte, votre budget traduction est un aspect essentiel de la stratégie de contenu international de votre entreprise et aura donc un impact sur ses bénéfices. Donnez-lui toute l'attention qu'il mérite !