Comment impliquer la technologie dans le processus de l'instruction électronique

Finance & Legal

E-discovery-settore legale

Les entreprises ayant de plus en plus une dimension mondiale, les procédures multilingues se multiplient à mesure de la conquête de nouveaux marchés et du développement des exportations. En conséquence, lorsqu'une procédure se présente, il est probable que vous tombiez sur des documents sources en plusieurs langues, surtout à l'étape de l'instruction électronique.  

Comment faire si vous découvrez dans vos dossiers des informations stockées au format électronique (ESI) en plusieurs langues ? Dans cet article, nous allons voir comment les progrès technologiques accomplis en traduction peuvent simplifier le processus et empêcher les ESI multilingues de vous ralentir. 

Traduction automatique  

La traduction automatique (TA) figure parmi les outils que l'on peut utiliser pour accélérer l'instruction électronique. Les moteurs de TA sont entraînés sur la base de traductions humaines, et peuvent être génériques ou spécialisés dans un domaine d'expertise précis, comme le domaine juridique. C'est important, car les mots peuvent avoir un sens différent en fonction de leur contexte. Par exemple, le mot « procédure » fait référence à deux choses différentes selon qu'il s'agit d'une société industrielle ou d'un cabinet d'avocats. En entraînant le moteur avec du contenu juridique, on lui permet de produire des traductions adaptée au domaine juridique. Il est même possible d'entraîner un moteur de traduction pour une entreprise donnée, un choix avisé quand la terminologie utilisée dans une entreprise lui est très spécifique.  

Si la traduction automatique se montre souvent utile pour comprendre l'essentiel d'un document, on peut l'utiliser conjointement avec la traduction humaine pour livrer un résultat final de meilleure qualité. Il existe deux niveaux de  post-édition, la traduction automatique suivie d'une post-édition légère, et la traduction automatique suivie d'une post-édition complète. Voyons en quoi elles diffèrent.  

Traduction automatique avec post-édition légère : un traducteur ou une traductrice apporte des changements mineurs au texte automatiquement généré. Avec cette solution, vous obtenez une traduction compréhensible, mais au style imparfait.  

Traduction automatique avec post-édition complète : un traducteur ou une traductrice révise entièrement le texte généré automatiquement. Cette tâche va au-delà de la correction des fautes de grammaire et permet d'obtenir un texte au ton et au style adéquats, qui correspondent au contexte du document. Cette solution est proche de la traduction humaine, et nous la recommandons pour les documents utilisés à l'extérieur de l'entreprise.  

Dans le contexte de l'instruction électronique, ces deux solutions sont plus rapides que la traduction classique et vous permettent d'obtenir vos documents aussi vite que possible. Elles peuvent aussi vous aider à optimiser vos coûts et à réaliser des économies substantielles.  

Mémoires de traduction 

Autre technologie bien utile à l'étape de l'instruction électronique, les mémoires de traduction. Une mémoire de traduction (TM) est une base de données qui contient des textes déjà traduits et que l'on peut  réutiliser. Une TM peut être créée pour un client donné afin de garantir l'homogénéité de la terminologie. Plus vous utilisez la même TM, plus elle devient fiable, car elle s'enrichit chaque fois de nouveaux mots et phrases déjà traduits. Le logiciel cherche dans la TM des correspondances entre le document à traduire et le contenu déjà traduit, et réutilise ce dernier chaque fois que c'est possible. Les segments de texte déjà traduit sont ensuite proposés au traducteur ou à la traductrice. 

Quel est l'intérêt d'une mémoire de traduction ? L'un des principaux avantages est l'efficacité. Avec une TM, le traducteur ou la traductrice n'a pas à traduire la même phrase plusieurs fois, un atout pour les textes répétitifs. Autre avantage, l'homogénéité : la mémoire de traduction retient vos préférences terminologiques. De cette manière, même si plusieurs traducteurs travaillent sur les documents d'une même affaire, les traductions seront largement cohérentes. Dernier avantage non négligeable : les TM permettent de réduire les coûts. Dans la durée, le recours à une mémoire de traduction peut générer d'importantes économies, et d'expérience, nous savons que ces économies peuvent atteindre 20 % dans le cas du contenu financier et juridique. Un argument de taille, surtout si l'on combine cette solution aux autres technologies évoquées. Pour revenir au contexte de l'instruction électronique, les TM peuvent vous permettre de récupérer vos traductions plus vite et d'obtenir des textes plus homogènes, un must dans le domaine juridique.  

Conclusion 

Les nouvelles technologies accélèrent le processus de traduction des documents ESI multilingues et le rendent plus fluide à l'étape de l'instruction électronique.  En discutant avec votre partenaire en traduction, pensez à lui demander s'il ou elle peut faire intervenir la traduction automatique ou une mémoire de traduction dans votre projet, car ces dernières permettent de gagner énormément de temps et d'économiser de l'argent. Vous souhaitez discuter des technologies applicables à la traduction juridique ? Notre équipe de spécialistes en traduction juridique est là pour vous répondre