5 raisons de localiser votre contenu pour le marché suisse

Bonnes pratiques

Schreibmaschine

« Si je veux vous vendre quelque chose, je parle votre langue. Si je veux vous acheter quelque chose, dann müssen Sie Deutsch sprechen. » Dans l'environnement mondial actuel, la citation de Willy Brandt est plus pertinente que jamais. Certains de nos clients nous demandent à juste titre quel type d'allemand utiliser pour le marché suisse ? Aujourd'hui, nous allons examiner de plus près les différences entre l'allemand utilisé en Suisse et celui utilisé ailleurs, dans le but de vous fournir quelques lignes directrices pour savoir quand  est-il est judicieux de traduire votre contenu en allemand standard suisse.

Quelle est la situation linguistique en Suisse ?

Tout d’abord, il est judicieux de s’interroger sur la situation linguistique en Suisse. La Suisse a quatre langues officielles : l’allemand, le français, l’italien et le romanche. Les germanophones représentent 63,5% de la population suisse. Dans les faits, ils parlent environ 20 dialectes régionaux différents que l’on regroupe souvent sous le terme générique de Suisse-allemand. Toutefois, afin d’interagir avec des interlocuteurs germanophones non-suisses, les Suisses opteront pour l’allemand standard suisse, une variante également utilisée pour les communications écrites.

Le Rat für deutsche Rechtschreibung (Conseil pour l’orthographe allemande) est une institution officielle créée en 2004 dans le cadre de la standardisation de la langue allemande dans les régions germanophones. Cette organisation internationale a mis au point des règles et standards officiels faisant office de référence en matière d’orthographe correcte de l’allemand. La Suisse obéit à ces règles, à l’exception de quelques petites variations.

5 raisons de localiser votre contenu en allemand standard suisse

Afin de vous aider, nos experts en localisation linguistique vous donnent 5 raisons pour lesquelles vous devriez traduire vos textes en allemand standard suisse.

1. Les différences d’orthographe et de grammaire entre l’allemand standard suisse et l’allemand standard

La différence la plus manifeste est la façon d’écrire le double « s ». En Allemagne, le double « s » s’écrit « ß », alors qu’en Suisse, il est courant d’utiliser « ss ». Ainsi par exemple, le mot « rue » s’écrirait « Straße » en Allemagne et « Strasse » en Suisse. Bien que le « ß » allemand n’a jamais été officiellement aboli en Suisse, la raison la plus probable de cette pratique est l’introduction du clavier uniformisé suisse sur les machines à écrire dans les années 1930. Puisque les mêmes claviers devaient permettre d’écrire également en français et en italien, les touches ont été allouées aux lettres les plus fréquemment accentuées, telles que le « é » ou le « à », sacrifiant par la même occasion le « ß ».

Le genre des noms varie parfois entre l’allemand utilisé en suisse et celui utilisé en Allemagne. Par exemple, le mot « Tram » est du genre neutre en Suisse (« das Tram »), mais féminin en Allemagne (« die Tram »).

2. L’influence du français sur l’allemand standard suisse

Les Suisses utilisent souvent des mots empruntés au français. Par exemple, ils achètent un « Billet » pour « das Tram », alors que les Allemands achèteraient une « Fahrkarte » für « die Tram ». Les Suisses ont également adopté des constructions grammaticales propres au français. Ainsi, dans ce même tram, une femme suisse pourrait dire « Ich habe kalt », une structure calquée sur la phrase française « J'ai froid », tandis que son amie allemande confirmerait en déclarant  « Mir ist kalt », ce qui signifie littéralement « Il fait froid pour moi ».

3. La finalité de votre contenu

De façon générale, la finalité de votre contenu déterminera s’il est acceptable d’utiliser l’allemand standard ou s’il serait plus judicieux de le traduire en allemand standard suisse. Une décision que vous pouvez facilement prendre en vous posant la question suivante : quel est le but de mon contenu ? Si la réponse est de fournir des informations pratiques et des instructions, il est acceptable d’utiliser l’allemand standard. C’est le cas par exemple des documentations techniques, des catalogues, des descriptions de produits, etc.

En revanche, si l’objectif de votre contenu est l’engagement de votre public suisse, il est préférable d’utiliser l’allemand standard suisse. C’est le cas notamment des communications 1-to-1 telles que les courriers électroniques, les publications sur les réseaux sociaux, le contenu éditorial, etc.

La situation est plus nuancée en ce qui concerne les documents marketing tels que les brochures et les sites web d’entreprises. Bien qu’il soit acceptable pour une entreprise internationale d’utiliser l’allemand standard sur son site web, le contenu de celui-ci aura bien plus d’impact s’il est localisé en allemand standard suisse.

Vous devriez également vous demander si votre contenu est spécifique à un marc. Par exemple, chaque pays dispose de ses propres institutions officielles, lois et spécificités politiques et culturelles qui sont reflétées par sa langue. Par exemple, si vous souhaitez convier vos actionnaires suisses à votre réunion annuelle, ils n’apprécieront peut-être pas d’être invités à votre « Hauptversammlung » et s’attendront à recevoir une invitation pour votre « Generalversammlung ».


Vous souhaitez localiser certains de vos contenus ? Demandez un devis !

 

4. L’optimisation de votre stratégie SEO et de l’expérience utilisateur pour le marché suisse

Comme nous l’avons vu, le vocabulaire et les expressions utilisées peuvent différer nettement entre l’allemand standard suisse et les autres variantes de l’allemand. En matière de traduction de sites web, vous devez également accorder une attention toute particulière aux règles de SEO internationales car les mots-clés utilisés dans les recherches en Suisse peuvent être très différents de ceux utilisés dans les autres pays germanophones.

5. Marché B2B vs marché B2C

S’il peut être acceptable d’utiliser l’allemand standard sur un marché B2B suisse pour certains types de contenu, dans le cadre d’un marché B2C, il est essentiel de se concentrer sur le lien et l’engagement de votre public. Et le seul moyen d’y parvenir est d’utiliser la même langue et le même ton que votre marché cible. Par conséquent, si vous travaillez sur un marché B2C, nous vous conseillons vivement d’utiliser l’allemand standard suisse pour tous vos contenus.

Optimiser les coûts de traduction en allemand standard suisse ?

Maintenant que vous savez s’il convient de traduire ou non votre contenu en allemand standard suisse, vous vous inquiétez peut-être d’une montée en flèche de vos coûts de traduction, puisque l’ajout d’une langue peut avoir un impact significatif sur votre budget de traduction. Toutefois, si vous travaillez à la fois sur le marché suisse et sur d’autres marchés germanophones tels que l’Allemagne et l’Autriche, votre prestataire en matière de traduction sera peut-être en mesure d’optimiser les coûts en commençant par traduire votre contenu en allemand standard, puis en adaptant le texte traduit en allemand standard suisse. Ainsi, vous obtiendrez une traduction qui parlera à votre public cible, sans avoir à régler l’ensemble des coûts liés à une traduction dans une nouvelle langue.


Parlons ensemble de votre projet de localisation en suisse allemand

 

Le jeu des 7 erreurs !

Finissons par un exemple pratique illustrant les différences principales entre allemand standard et allemand standard suisse. À vous d’essayer de trouver les 7 différences dans le courrier électronique suivant. Faites attention au moindre détail !

FR-Swiss-German-differences

Avez-vous réussi à trouver les 7 différences ? Découvrez les réponses.