Quelle est la différence entre le néerlandais et le flamand ?

Localisation

Moulins à vent néerlandais et flamands le long d’un fleuve

Quelle est la différence entre le néerlandais et le flamand ? Dans cet article, nous expliquerons les différences qu’il existe entre les deux et la manière dont cela peut affecter vos projets de traduction. 
Vous connaissez sûrement Diamants sur canapé, un classique du cinéma avec la splendide Audrey  Hepburn. Beaucoup de personnes sont surprises lorsqu’elles découvrent qu’Audrey est née à Bruxelles, en Belgique, et qu’elle a vécu plusieurs années aux Pays-Bas. 

Mais alors, est-ce qu’elle parlait le belge et le néerlandais ? En réalité, Audrey parlait néerlandais, avec un accent néerlandais. Elle ne parlait pas le belge, puisque cette langue n’existe pas ! 

La Belgique possède trois langues officielles : le néerlandais, le français et l’allemand. En Flandre, la région nord de Belgique, on parle le néerlandais. Généralement, cette variante du néerlandais est appelée le flamand. 

 
Y a-t-il une différence entre le néerlandais et le flamand ? 

En théorie, non. La langue flamande ou le dialecte flamand n’existe pas, et il n’y a pas de dialecte qui prime en Belgique ou aux Pays-Bas. 

Comme l’allemand, le néerlandais est un « continuum dialecte-temps ».Le néerlandais de base (Algemeen Nederlands) est la langue standard parlée à la fois aux Pays-Bas et en Flandre. Il s’avère que la grammaire et l’orthographe du néerlandais standard sont établies par laNederlandse Taalunie (Union de la langue néerlandaise, ULN)dans les États de Belgique, des Pays-Bas et, depuis 2004, du Suriname.L’ULN est une organisation trinationale qui a stimulé la coopération dans les domaines de la langue, de la littérature et de l'éducation néerlandaises. 

En termes de culture, les prix littéraires les plus connus, tels que le ECI Literatuurprijs, récompensent des auteurs néerlandais et flamands. Ce prix est d’ailleurs décerné par un jury indépendant composé de membres flamands et néerlandais. 

La télévision a joué un rôle déterminant dans l’éducation pour le néerlandais classique. Si les chaînes des deux pays ont des programmations très différentes, les diffuseurs néerlandais et flamands essaient souvent de collaborer en proposant des émissions telles que la « Groot Dictee der Nederlandse Taal » (Grande dictée de la langue néerlandaise), très suivie par le public sur le plateau, et dans les foyers. Un texte très complexe est lu par un homme ou une femme à la diction parfaite, et le ou la gagnant(e) est celui ou celle qui a fait le moins de fautes d’orthographe. Eh oui, les néerlandophones trouvent cela très divertissant ! 

 
Est-ce que les Belges et les Néerlandais se comprennent ? 

Ces pays limitrophes ont en commun le néerlandais. Cela étant, puisqu’ils n’ont pas la même religion, qu’ils ont des passés historiques différents et donc des manières différentes d’appréhender la politique et les institutions, leur vocabulaire est évidemment très différent. 

Par exemple, en néerlandais, des emprunts tels que « maréchaussée », « überhaupt » (« après tout » en allemand) ou « recyclen » (de l’anglais « recycle ») sont courants, ce qui n’est pas le cas en flamand. 

Aujourd’hui, les Flamands se considèrent souvent comme des puristes de la langue. Cela s’explique par le fait qu’au XIXe siècle et jusque dans les années 1950-1960, le français était considéré en Belgique comme une « importante » variante de langue et le néerlandais comme une variante « négligeable ». Par conséquent, le néerlandais ne faisait pas partie des langues officielles alors qu’il était parlé par la moitié de la population.Cette situation explique l’attitude défensive qu’ont développée les habitants de Flandre envers le français. 

Parfois, la syntaxe peut également être très différente : par exemple, en néerlandais, on dit « vast en zeker », alors qu’en flamand, cette structure est inversée. En Flandre, on dit « fauna en flora », alors que les Néerlandais disent « flora en fauna ». 

La principale différence réside toutefois dans la prononciation.Il est très simple pour les néerlandophones de savoir si une personne est originaire de Flandre ou des Pays-Bas. Par exemple, plus va vers le sud, plus la prononciation du « g » est douce. Plus on s’approche de la Randstad (région qui englobe Amsterdam, Rotterdam et La Haye), plus ce son est marqué. 

 
Comment faire traduire un document vers le néerlandais ? 

Voici quelques conseils utiles pour la gestion de vos traductions vers le néerlandais : 

1. Quelle est la nature du document à traduire ?

Pour de la documentation technique, une traduction en néerlandais sera tout à fait acceptable, et vous n’aurez pas à vous soucier de savoir si la traduction a été réalisée par un locuteur natif du néerlandais ou du flamand.Les deux utilisent la même grammaire et la même orthographe, et les termes techniques sont pratiquement identiques. Même pour vos supports marketing, une traduction vers le néerlandais suffira, mais il sera nécessaire de préciser le public visé à votre agence de traduction afin qu’elle puisse sélectionner les meilleures ressources pour votre projet. Pour savoir comment préparer un brief de traduction, téléchargez notre modèle personnalisable ici. 

2. Traduction ou transcréation ?

Les choses peuvent se corser lorsque vous avez besoin de transcréation, par exemple pour une publicité, une accroche ou le slogan de votre entreprise. Si vous visez à la fois les marchés néerlandais et flamands, il vous faudra peut-être vous adresser différemment aux deux publics. Il est également important de prendre en compte le référencement naturel de votre transcréation, puisque les mots-clés utilisés par votre public cible peuvent ne pas être les mêmes.

3. Et qu’en est-il du doublage ?

Avec votre fournisseur de traductions, évoquez l’objectif de votre vidéo et précisez à quel public elle est destinée. Il vous indiquera si un doublage en néerlandais est recommandé ou non. Regardez ce match de doublage Disney en flamand et en néerlandais, la vidéo vaut le détour !